• Au bout de mes nuits

    Pour l'herbier de poésies d'Adamante

    sur une de ses toiles

     

    Au bout de mes nuits sans sommeil

    tu restes l'image apaisante

    le ciel de lit de mon enfance

    cocon tendresse 

    aux douceurs chatoyantes.

    Ta main a le visage de l'absence

    ce doux effleurement de tes doigts sur ma joue

    avant tes longs voyages.

     

    J'avais cinq ans

    et le coeur en morceaux.

     

    Balaline  5 juillet 2016


  • Commentaires

    1
    Mardi 5 Juillet 2016 à 20:23

    de longues absences qui laissent un petit cœur en morceaux

    comment faire Balaline pour trouver l'image apaisante?

      • Mardi 5 Juillet 2016 à 22:06

        Mon image apaisante:le sourire,les mots et les bras de ma grand-mère

        puis le temps qui apaise l'absence , il parait ! mais ne guérit pas tout .

    2
    Mardi 5 Juillet 2016 à 22:47

    Douce nuit Balaline.

    3
    Mahina
    Mercredi 6 Juillet 2016 à 07:13
    Au coeur de la nuit, l'on se souvient de la main qui caresse, du visage qui sourit, ces moments restent au delà de labsence...
    Je regette que tu ne m'aies pas dit que tu passais par là, j'aurais été heureuse de traverser l'écran!
    4
    Mercredi 6 Juillet 2016 à 08:59

    Sourires, mots et bras

    Nous rassurent

    D'abord dans la présence

    Puis un jour dans l'absence.

    C'est parfois dans la nuit noire

    Qu'on les débusque sous les draps

    5
    Mercredi 6 Juillet 2016 à 09:12

    Trouver la tendresse malgré tout, les chagrins d'enfants sont de vrais chagrins qu'il faut savoir apprivoiser pour pouvoir les consoler...

    6
    Mercredi 6 Juillet 2016 à 12:45

    Un ressenti si émouvant... merci, Balaline.

    Passe une douce journée. Je t'embrasse fort.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :