• Avec du bleu....

    Avec du bleu je t'écrirais des mots

    D'amour, d'espoir et de tendresse

    Avec la plume je te gribouillerais

    Des coeurs en farandoles

    Avec ma bouche je soufflerais

    Des bulles de sourires

    Avec mes larmes je remplirais

    La coupe de tes mains

    Un soir plein de tristesse

    Avec mes bras j'enlacerais

    Ton corps pétri de solitude

    Et je t'aimerais fort, si fort

    Que le soleil d'envie en pâlira......


  • Commentaires

    1
    Mercredi 26 Avril 2006 à 13:27
    Je me laisserais emporter par ta plume dont les mots sont sublimes,ils caressent la tendresse et la passion et sont habillés de ton talent..bien à  toi
    2
    Mercredi 26 Avril 2006 à 19:37
    De la couleur,des larmes de joie ou de tendresse, ces mots sont très beaux et très forts. Bonne soirée..
    3
    Lundi 1er Mai 2006 à 08:05
    « Mon enfant, nous devons tous deux apprendre à cheminer côte à côte. Mon rôle est de désigner les choses à ta propre appréciation et non de faire valoir mes goûts et mes croyances personnels. En dépit de mes propres doutes et de mes maladresses, c’est avec amour que je suis ton guide. Alors mon pouvoir s’amenuisant en même temps que s’éveille ta conscience, je te souhaite, mon enfant, d’être au lieu de paraître. » Encore un joli passage du livre qui m’a sorti du sommeil ce matin , petit extrait, en ce jour de premier mai, où , depuis 1561, dit-on, ceux qui s’aiment se souhaitent de la chance, Alors : « Bonne chance, Balaline à toi et ta famille, pour ce 1er Mai 2006, et plein de choses douces »
    4
    Lundi 1er Mai 2006 à 22:20
    Très touchée de ton si gentil message, reçois à ton tour "tout le bonheur du monde....."  à bientôt de te lire et bonne soirée! ( je n'ai pas réussi à franchir ta porte! )
    5
    Mardi 2 Mai 2006 à 01:42
    « Mon enfant, nous devons tous deux apprendre à cheminer côte à côte. Mon rôle est de désigner les choses à ta propre appréciation et non de faire valoir mes goûts et mes croyances personnels. En dépit de mes propres doutes et de mes maladresses, c’est avec amour que je suis ton guide. Alors mon pouvoir s’amenuisant en même temps que s’éveille ta conscience, je te souhaite, mon enfant, d’être au lieu de paraître. » Encore un joli passage du livre qui m’a sorti du sommeil ce matin , petit extrait, en ce jour de premier mai, où , depuis 1561, dit-on, ceux qui s’aiment se souhaitent de la chance, Alors : « Bonne chance, Balaline à toi et ta famille, pour ce 1er Mai 2006, et plein de choses douces »
    6
    Mardi 2 Mai 2006 à 01:44
    Très touchée de ton si gentil message, reçois à ton tour "tout le bonheur du monde....."  à bientôt de te lire et bonne soirée! ( je n'ai pas réussi à franchir ta porte! )
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :