• D'Albertine Sarrazin

    Je suis en mal du mal que j'aime

    Du ciel fauve où bat sans arrêt

    Appel rythmé la forêt

    Pour l'impossible poème

     

    Dans nos courses d'enfant pas sage

    Sous le dôme d'air et de lait

    Comme la fontaine volait

    Légèrement au visage

     

    Le vent bruni couleur de flûte

    Dans le sable nous effaçait

    Et douce pluie dansait

    Mêlant nos pas en sa chute

                                                    Doullens,1956


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :