• Fantasmagorie

    Sur un dessin de Victor Hugo

    En haïbun (prose brève et haïku ) pour l'Herbier de poésie d'Adamante

     

    Sous les frondaisons sombres, le chemin d'ombres nous conduit aux mystères.

    Superstition, croyances, sciences de l'étrange..... Où sont tapies toutes nos peurs

    ancestrales ?

     

    Château- fantôme

    Délivrance de l'aube

    Le cri s'est tu

     

    L'image se délite. Le loup gris s'est enfui. Seul le matin subsiste.

     

    Balaline

     

     

     


  • Commentaires

    1
    Dimanche 15 Janvier 2017 à 00:15
    Texte magnifique
    La nouvelle aube efface les angoisses passées
    2
    Dimanche 15 Janvier 2017 à 09:27

    J'aime cette aube qui chasse les angoisses nocturnes...

     

    ma participation sera sur mon blog demain.

    3
    Dimanche 15 Janvier 2017 à 11:24

    Mystères de la nuit

    qui se dissipent à l'aube...

    Ton texte illustre bien le tableau...

    4
    Dimanche 15 Janvier 2017 à 12:51

    Un joli poème hallucinatoire. Merci Balaline

    5
    Dimanche 15 Janvier 2017 à 13:35

    J'ai l'impression de pénétrer dans l'environnement du château de "La belle et la bête" de Jean Cocteau. Un film qui m'avait éblouie à l'époque. Bon dimanche, Balaline et gros bisous

    6
    Josette
    Dimanche 15 Janvier 2017 à 16:04
    Josette

    entre la belle au bois dormant et la Belle et la Bête... j'aime beaucoup cette vision

    7
    Dimanche 15 Janvier 2017 à 20:27

    Une belle traversée ! Et quand l'aube délivre enfin, le matin  peut se déployer. Parfois, c'est plus long, quand la nuit n'en finit pas. Mais elle n'aura pas le dernier mot !

    8
    Dimanche 15 Janvier 2017 à 23:32
    Célestine

    Les ombres de la nuit et de la peur se dissipent toujours au lever du jour !

    belle journée balaline.

    9
    Lundi 16 Janvier 2017 à 09:27

    Bonjour Balaline,

    Seul le matin subsiste, et... Tes mots posés délicatement sous la lumière. 

    Je découvre le Haïbum, un choix de forme judicieux pour faire parler à ta façon ce dessin assez lugubre qui s'est éclairé au fil de la lecture.

    Bon lundi. Bises.

    FP

    10
    Lundi 16 Janvier 2017 à 12:40
    marine D

    J'aime beaucoup ta participation Balaline et la silhouette du loup gris qui fuit au loin, reste le mystère dans les brumes du soir...

    Bonne journée

    11
    Mardi 17 Janvier 2017 à 10:18

    Je les lis et relis. J'aime les trois
    Si l'on devait choisir un pour le dessin,
    lequel choisir ?

     

    Et je n'arrive pas !

    12
    Mardi 17 Janvier 2017 à 12:58

    J'aime que le loup se soit enfui et que seule reste la beauté de ta page.

    Merci, Balaline.

    Bisous et douce journée.

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :