• " Il était une fois..."






    " Il était une fois, un oiseau enfermé dans une cage, accrochée à une fenêtre..."
    Depuis longtemps déjà, l'oiseau ne chantait plus.
    Enfermé dans la cage, c'était la non-vie.
    La fenêtre, c'était le miroir de son monde.
    Il ne pouvait rester vivant dans cet enfermement.
    Il avait déjà perdu la voix
    Il avait perdu les couleurs
    Il avait perdu la foi en l'humain
    Il attendait la délivrance.

    " Il était une fois, une oiselle enfermée dans une cage, accrochée à une fenêtre..."
    Elle s'était habituée à son sort.
    Elle était née là, avec les barreaux-paysage.
    Elle avait appris à chanter, un peu triste il est vrai.
    Elle allait lui enseigner le bonheur
    Pas le vrai, le pur, le sublime
    Juste un ersatz de bonheur
    Pour tisser leurs vieux jours.

    Les passants avaient pu lire un matin
    Des milliers de mots de l'âme
    Glissés délicatement entre les barreaux de leurs cages
    Des mots tendresse en voyage
    Des mots de tous les jours
    Donnés en gage d' amour .

     

     

    Balaline

     

    Pour Papier Libre


  • Commentaires

    1
    Mercredi 27 Janvier 2010 à 07:36
    Merci pour ces "mots tendresse en voyage" parvenus jusqu'à moi. Ils me réjouissent  comme des grains du quotidien qui, ce matin, auraient pris une toute nouvelle saveur.
    2
    Mercredi 27 Janvier 2010 à 08:14

    J'aime cette métaphore
    Tes mots sont si beaux et vrais

    3
    Mercredi 27 Janvier 2010 à 09:43
    Des mots de tous les jours, humbles et forts, pour conjurer le sort
    4
    Mercredi 27 Janvier 2010 à 11:50
    Un tag d'amitié pour toi sur mon blog ! Il y a du soleil aujourd'hui, malgré le froid ...
    5
    Mercredi 27 Janvier 2010 à 18:47
    Parfois, l'amour tendresse est plus beau que l'amour sublime, il n'en est pas un ersatz, plutôt une variante... un peu ce que le pastel d'une teinte est à cette même couleur à l'état intense : plus doux, plus humble, parfois aussi... plus résistant à l'usure.
    Belle soirée à toi. En couleurs pastel...
    6
    Jeudi 28 Janvier 2010 à 20:36
    Cela me fait penser à une jolie chanson que chantait ma Maman, il y a bien longtemps... Elle parlait d'une princesse enfermée au sommet d'une tour, et qui disait à l'oiseau : "Rossignol, rossignol de mes amours, dès que le printemps chantera, l'Amour reviendra peut-être" ...
    7
    ABC
    Jeudi 28 Janvier 2010 à 22:02
    Les mots ont le pouvoir de s'infiltrer partout, même entre les barreaux des cages...
    8
    Jeudi 28 Janvier 2010 à 23:14
    Pauvres petits oiseaux privés de liberté... C'est l'amour et l'entraide qui les aidera à oublier leurs barreaux. 
    Les mots d'amour sont les chemins de la tendresse.
    Bises à toi Balaline 
    9
    Samedi 30 Janvier 2010 à 16:30
    très joli texte, un ressent une forte inspiration, et beaucoup d'émotions. Cela me parle!
    ;e suis venue de chez lily, afin de découvrir ce blog.
    bon we.
    Mauve
    10
    Samedi 30 Janvier 2010 à 18:49
    Parfois, il ne faut pas beaucoup pour être heureux... Je crois que c'est important de savoir dire avec les mots de tous les jours un bonheur de chaque instant, celui, tout simple, fait de tous petits riens.

    S'aimer ainsi... c'est si joli ! Merci, Balaline.
    11
    Vendredi 5 Février 2010 à 21:39
    C'est vrai qu'on peut en glisser des milliers de mots entre les barreaux de toutes nos cages...Alors nous allons continuer !
    12
    chris
    Samedi 6 Septembre 2014 à 17:33
    ouvrir son coeur c'est ouvrir la porte de la cage...belle journée...
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :