•  

     

     

    Orlando Bofill

    Pour l'herbier de poésies d'Adamante

     

    J'étais un pêcheur de lumière

    celle qui souffle sur la vie

    la réchauffe, la câline, la dorlote.

    Jour après jour

    une ombre immense a envahi la Terre

    salissant plaines et montagnes

    torrents et rivières

    dérobant même le parfum des fleurs.

    J'erre sur les chemins déserts

    dans le silence de nos bois

    à la recherche

    d'une autre naissance

    d'un autre souffle

    d'un autre éveil 

    prête à cueillir les fruits de cet amour.

    Balaline

     


    17 commentaires
  •  

    Pour l'Herbier de poésie d'Adamante, sur une toile

    de Françoise Isabel

     

    Le chant des coquelicots

     

    Joie fleurie des collines

    où dansent les oriflammes

    Il danse, le vivant

    cette vague impérieuse

    qui repousse la mort

    Les blés sont mûrs

    et la terre odorante

    Sur le rythme bleuté

    des sources indomptées

    miroirs secrets du ciel

    on perçoit un murmure

    le chant des coquelicots

    qui souffrent sous le vent 

     

    Balaline

     


    14 commentaires
  • Sur un dessin de Victor Hugo

    En haïbun (prose brève et haïku ) pour l'Herbier de poésie d'Adamante

     

    Sous les frondaisons sombres, le chemin d'ombres nous conduit aux mystères.

    Superstition, croyances, sciences de l'étrange..... Où sont tapies toutes nos peurs

    ancestrales ?

     

    Château- fantôme

    Délivrance de l'aube

    Le cri s'est tu

     

    L'image se délite. Le loup gris s'est enfui. Seul le matin subsiste.

     

    Balaline

     

     

     


    12 commentaires
  • Pour l'Herbier poésie d' Adamante

     

    Plus d'ombre, plus de vie, plus de cris.

    Le silence ravive

    la torpeur des jardins.

    Sous ses cheveux défaits

    la terre se craquelle.

    Epuisée d'artifices

    de chimie, d'irraison

    son monde devient flou.

    Le monde devient fou.

    Le temps nous est compté

    du ciel jusqu'aux racines.

    Je t'en supplie:

    " Résiste ! "

     

    Balaline


    12 commentaires
  •  

     

    La danse d'un été et ses douceurs de miel...

     

    Quand l'océan frissonne

    il berce ses oyats.

    Au jardin, solitaires

    les hampes échevelées

    se baignent de lumière.

    Parées d'or pur, de plumes et de blanc

    elles espèrent en choeur

    l'envol de gourmets butineurs.

    Pour une amourette dans ce fol été

    les ballets du vent, les parfums miellés

    deviennent caresse et chemin de vie

    à l'orée du jour. 

     

    Balaline

    pour l'herbier de poésie d'Adamante

    sur une photo prêtée par Jeanne Fadosi


    9 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique