•  

    Le-lot-122.jpg

     

    Je t'aime impétueuse et fougueuse

    Quand ton coeur bat à mille cent

    Ca cogne fort, ça tintamarre

    Car tu lessives le mal ambiant.

    De grands galops fendent tes flancs

    Quand tu extirpes tes rancoeurs

    Tes chevaux blancs se noient d'écume

    Ils pleurent les douceurs de l'amour.

    C'est bien ton cri toujours puissant

    Une complainte si amère

    Celle de tous les hommes en colère.

    Je voudrais juste un peu de paix

    Doucement m'allonger sur la grève

    Délayer les tourments de nos vies

    Avec la vague qui s'enfuit s'enfuit...

     

     

     


    10 commentaires
  •  

    Le-petit-Nice---Biscarosse-22-novembre-2009-016.jpg

     

     

    Pour dérober la fin du jour...

     

    Tu sais, parfois, il pleut du silence

     La mer endort ses pas d'écume

    Elle étreint nos solitudes

    En susurrant des mots usés

     

     

     

    Le coeur se glisse contre marées

    Pleurs retenus sur la joue pâle

    Baisers perdus gestes oubliés

    Un désespoir sur fil de lune

     

     

     

    " On a ouvert portes et fenêtres..."

    Juste pour apercevoir le bonheur

     

    Balaline

     

     

     

     

            A vous toutes et tous, une merveilleuse année de douceurs, de rêves et de plume....


    11 commentaires
  • Chemin de la voie ferrée 10 01 2007 010



    Un tourbillon de vie
    De saveurs douces
    De mots de l'âme
    Vertige apprivoisé
    De l'éphémère
    Des souffles épurés
    Du sensible et du tendre.
    Ce voyage de jour
    Attaché aux nuages
    En bercement ouaté
    Joue une mélodie
    Du nouveau monde amour.
    La vie se love doucement
    En gouttes de silence
    Recueillement d'un soir
    Dans la forêt des songes.


    Balaline


    Pour Juliette, à l'atelier d'écriture Papier Libre






     


    29 commentaires
  • Biscarosse-plage le 18 janvier 2010 021




    Je te donne la lumière des matins assoiffés
    Des galopades fières sur nos landes à genêts
    Je te donne l'écume de la vague enchantée
    Des sternes malicieuses par le vent emportées
    Je te donne la cadence de ces flots rugissants
    Des délicieuses pages des amants de vingt ans
    Je te donne le ciel de cette aube irisée
    De ses filaments roses en rubans escortée
    Je te donne les sourires de ces instants d'amour
    Des merveilleux présages pour écrire "toujours"
    Je te donne ce rêve ce voyage au soleil de la vie
    Des jours des nuits entières à chasser nos soucis
    Je te donne ces prières envolées dès l'aurore
    Des mots et des silences pour te sauver encore
    Pour te sauver encore


    Balaline

    Pour la Petite Fabrique d' Ecriture


    13 commentaires





  • " Il était une fois, un oiseau enfermé dans une cage, accrochée à une fenêtre..."
    Depuis longtemps déjà, l'oiseau ne chantait plus.
    Enfermé dans la cage, c'était la non-vie.
    La fenêtre, c'était le miroir de son monde.
    Il ne pouvait rester vivant dans cet enfermement.
    Il avait déjà perdu la voix
    Il avait perdu les couleurs
    Il avait perdu la foi en l'humain
    Il attendait la délivrance.

    " Il était une fois, une oiselle enfermée dans une cage, accrochée à une fenêtre..."
    Elle s'était habituée à son sort.
    Elle était née là, avec les barreaux-paysage.
    Elle avait appris à chanter, un peu triste il est vrai.
    Elle allait lui enseigner le bonheur
    Pas le vrai, le pur, le sublime
    Juste un ersatz de bonheur
    Pour tisser leurs vieux jours.

    Les passants avaient pu lire un matin
    Des milliers de mots de l'âme
    Glissés délicatement entre les barreaux de leurs cages
    Des mots tendresse en voyage
    Des mots de tous les jours
    Donnés en gage d' amour .

     

     

    Balaline

     

    Pour Papier Libre


    12 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique