• L'écume du soir

    L'écume du soir

     

     

    Sur l'écume du soir

    la lumière caresse

    les vagues au désespoir

    et l'océan s'apaise.

    Apaisé...vraiment ?

    Mille vies sont couchées

    sur le sable défait

    et leurs ombres égratignent

    les flaques de silence .

     

    Balaline

    Merci à Pascal pour ses " Tableaux éphémères "

     


  • Commentaires

    1
    Lundi 9 Janvier à 10:55

    J'aime aussi les tableaux éphémères de Pascal et ses avis de parutions si personnels. :)

    Merci à lui.

    Et merci à toi pour ces mots offerts, tellement beaux !

    Ton poème est magnifique... plus que cela encore. L'image lui va bien.

    Passe une douce journée. Bisous.

    2
    Lundi 9 Janvier à 11:31
    Je participe allègre aux mots de Quichottine. C'est l'extase!! Gros bisous et superbe journée.
    3
    Lundi 9 Janvier à 15:03
    Célestine

    et leurs ombres égratignent

    les flaques de silence .

    Que c'est bien dit...¸¸.•*¨*• ☆

    <style type="text/css"></style>

     

    4
    Mahina
    Lundi 9 Janvier à 15:42
    Comme elle est belle cette photo...
    Je pars...avec peu d'intérêt pour les 3semaines à venir. J'emmène avec moi les pensées amies dans mon sac à dos
      • Mahina
        Lundi 9 Janvier à 22:10

        ...Peu d'internet!!! mon clavier écrit n'importe quoi!! Et je serais entre mer et montagne.... loin, vers mes filles... Madinina...

        aurais tu facebook par hasard?

    5
    Lundi 9 Janvier à 15:58

    Un très beau poème qui illustre si bien cette superbe photo ! bravo Balaline et merci

    Bisous

    6
    Lundi 9 Janvier à 16:23

    Un poème plein d'émotions d'une grande beauté!

    7
    Lundi 9 Janvier à 19:02

    Merci Balaline

    La réalité est plus belle

    que ce que nous pouvons rêver

    surtout quand elle est accompagnée

    par la musique de tes mots

     

    8
    Mardi 10 Janvier à 10:01

    Le silence est pesant

    quelques cœurs saignent

    la nuit les enveloppe

    dans son châle secret

    les rêves s'installent

    en leur vague sentimentale

    9
    Mardi 10 Janvier à 15:39
    Magnifique poème!
    10
    Mardi 10 Janvier à 18:09

    Sur le blanc d'un grand soir

    Les vagues désespoirs

    seraient écume au vent

     ne pèseraient pas plus

    que flocon nostalgie.

    11
    Mona
    Mercredi 11 Janvier à 22:23

    Le soir devrait faire

    sa collection de phares

    et répondre à la nuit

    pour tout éclairer

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :