• Le lac de l'Indifférence



    Désert nu désert blanc
    Yeux grand ouverts
    A humer ton absence
    Pas un écho pas une voix
    Je l'ai perdue
    Dans le fracas
    D'un soir de mer
    Emportant tout ton Toi


    Désert nu désert blanc
    Ce vide en moi
    Béant vertige
    Où je m'égare
    Dans le sillage de tes pas
    Indifférents
    A mon seul monde
    Amour


    Désert nu désert blanc
    Brûle l'instant
    De la souffrance
    Cette non-vie
    Agrippée à mon corps
    Dévoreuse
    Des couleurs de lumière
    Des longues suites de mes nuits


    Désert nu désert blanc
    Ton regard est perdu
    Fustigeant le silence
    De cette indifférence
    Qui vient broyer l'amour
    Détachant de mes jours
    Les ombres des sourires
    Les mots le sel la vie



    Balaline


    Pour l' atelier d'écriture Papier libre


  • Commentaires

    1
    Mardi 27 Octobre 2009 à 21:39
    Un bonjour en passant...Et merci pour ces quelques vers que tu nous offres...Amitiés,
    Rémy
    2
    Mardi 27 Octobre 2009 à 22:13
    Trouver les mots, pouvoir dire l'absence, le vide, l'amour broyé ... Doucememt des liens se tissent ... Trouver de nouveaux mots ... Je t'embrasse balaline.
    3
    Mardi 27 Octobre 2009 à 22:42
    L'indifférence, une arme redoutable,
    l'indifférence parfois pire que la haine,
    l'indifférence en remords muets peut-être,
    l'indifférence par timidité pourquoi pas,
    en tous cas, nul ne peut-être indifférent
    à tes bien jolies photos, à tes mots
    que tu sèmes à tous vents si généreusement.
    Pour moi, ton lac est davantage celui de Lamartine  que de l'indifférence.
    Amitiés
    4
    Mercredi 28 Octobre 2009 à 00:18
    Dur d'aimer quand l'autre est indifférent...
    L'indifférence est pire que le mépris.
    5
    ABC
    Mercredi 28 Octobre 2009 à 09:48
    Très belle image, l'indifférence comme une vie sans sel...
    6
    Mercredi 28 Octobre 2009 à 09:49
    Très beau poème poignant.
    7
    Mercredi 28 Octobre 2009 à 13:49
    J'aime ce leitmotiv qui revient  sans cesse. C'est beau.
    8
    Mercredi 28 Octobre 2009 à 13:49
    J'aime ce leitmotiv qui revient  sans cesse. C'est beau.
    9
    Mercredi 28 Octobre 2009 à 15:25
    Un beau thème que tu illustres parfaitement.
    10
    Ut
    Mercredi 28 Octobre 2009 à 16:42
     Je le relis ici avec toujours le même souffle court. Très beau!
    11
    Mercredi 28 Octobre 2009 à 17:07
    une vague emporte l'amour, sur la plage aucune écume, rester seule face à l'horizon...beau poème...belle soirée Balaline...
    12
    Samedi 14 Novembre 2009 à 08:19
    le lac de l'indifférence ne me laisse pas indifférent
    Cordialement
    Le rouergat
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :