• Au bout du voyage...

     

    il y a la mer

    une étrange lumière venue de l'autre côté de la Terre

    des chants nouveaux

    et des bouquets d'oyats.

    Ce soir, je ferai le chemin à l'envers

    oubliant le ressac, les mouettes dans le vent

    et ces tableaux de vie.

    Aquarelles délavées dans le bleu, dans le blond

    le temps s'égoutte,

    insaisissable.

     

     


  • Commentaires

    1
    Samedi 13 Mai à 22:26
    Bonsoir Balaline,
    Une balade de mots mêlés d'embruns, de soleil et de sable. Je te suis... Excellent week-end, bisous et à bientôt.
    2
    bizak
    Dimanche 14 Mai à 08:44

    Ton poème me ravive le coeur, oui ce temps insaisissable qui s’égoutte imperturbablement.  

    3
    Mona
    Dimanche 14 Mai à 18:13

    Oyats bercés au vent

    Dans le ciel plane l'alouette ...

    4
    Dimanche 14 Mai à 19:37

    Le temps s'égoutte insaisissable

    Je ne suis qu'un grain de sable

    Et dans le ciel un grand oiseau-nuage

    M'indique la direction du voyage.

    5
    Dimanche 14 Mai à 21:21

    Le "temps s'égoutte"

    comme les grains de sable

    emportés par le vent!

    Mais il y a la mer

    Et cette horizon d'espérance...

    6
    Lundi 15 Mai à 08:48

    Etre Tout et Rien

    Entre un Temps...Une  Mer et Une  Terre insaisissable 

    Ne reste que ce Vent pour nos Voyages ....  L'Essen Ciel

    7
    Lundi 15 Mai à 14:08

    On a envie de voir ce qu'il y a juste derrière la dune...

    Merci pour ce joli texte et bonne semaine.

    8
    Lundi 15 Mai à 15:40

    Parenthèse sablonneuse... Et le temps qui court, qui file...

    9
    Mahina
    Lundi 15 Mai à 18:43
    Mahina

    Le temps passe

    retrouverais-je mon retard?

    est-ce possible de faire marche arrière?

    je délaisse les montagnes pour un bord de mer

    pour un sourire

    de ma vieille maman.

    peut-être un peu de temps

    pour aller glaner dans ton grenier!

    Bisous Fleur de Sarrance....

    10
    Mardi 16 Mai à 10:05

    Il y a les voyages que l'on fait, ceux que l'on ne fait pas... et entre deux  notre vie, comme un chemin à parcourir.

    Bisous et douce journée Balaline. Merci pour cette page.

    11
    Mardi 16 Mai à 22:30
    Marieluce

    dunes

     

    Une étrange lumière venue d'ailleurs ... 

    12
    Vendredi 19 Mai à 08:37
    marine D

    Faire le chemin à l'envers, retrouver sa vie d'avant et à nouveau humer l'odeur de la grève , oublier le temps qui passe, trop vite...
    Merci pour ce cliché et ce très beau texte Balaline

    13
    Vendredi 19 Mai à 10:24
    Célestine

    Au bot du voyage il y a cette dune qui me fait rêver depuis toujours...

    Comme ton poème empreint d'eau de mer et de sable doux.

     

    ¸¸.•*¨*• ☆

    14
    Lundi 22 Mai à 18:35

    Joli poème de l'au delà de la mer,
    De l'autre côté de la terre,
    Où tout est nouveau !

    Le vent, le sable
    Les bouquets d'oyats
    Les chants d'oiseaux!

    Très joli, La Balaline !

    15
    Mardi 23 Mai à 09:21

    La vie en marche ne s'arrête jamais

    seule la pendule des cœurs

    un jour se meurt

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :