• Il avait peint la mer...

    Paul Bennett  Familiar_ Ground

     https://www.facebook.com/Paul.Bennett.Artist/

    pour l'Herbier d'Adamante

     

     

    Il avait peint sa vie en bleu, un bleu profond veiné de rêves, témoin d'un été lumineux.

    La mer a débordé sur le bleu, frange d'écume en robe blanche aux sonorités si étranges, mi- bercement, mi-roucoulade, sur fond de ciel un peu blafard.

    La mer a roulé sur ses flancs la mémoire du levant aux ocres empourprés dès l'aurore, la couleur de ses sillons d'argent dérobant à l'horizon bohème toutes les nuances sublimées. 

        Elle a frémi sous les falaises, d'effleurements en estocades, d'ombres sournoises en cordons pâles.

    Sa vie n'est jamais renoncement, dans l'obscur ou dans la lumière, dans les froissements du silence ou ses écarts si tempétueux.

     

    Il avait peint sa vie en gris, le gris de la désespérance ou peut-être celui de l'oubli.

    Comme des images en noir et blanc, au parfum suranné de l'enfance, des belles  histoires déjà fanées.

    Bleu ou gris, c'est toujours la mer, cette musique dans la brume, ces déferlantes sur la grève, cette écriture de l'amour.

    Elle chante toujours la mer, elle donne puis reprend,

    un jour, des nuits à l' écouter... 

     

      Balaline  13 mars 2018

     

      

     

     


  • Commentaires

    1
    Vendredi 16 Mars à 03:06

    Bonjour Balaline,

    Quelle émotion en découvrant ta participation.  Nos pas sur ceux d'un peintre... J'ai beaucoup aimé. Bravo!

    :)

    2
    Vendredi 16 Mars à 14:29

    Oh! Quelle émotion en te lisant, ma chère Balaline et quel plaisir de te retrouver. Oui, la mer est une mère qui berce nos peurs et nos angoisses. Elle emporte nos cœurs vers d'autres rivages... Merci pour ton passage et pour tes mots ♥

    3
    Vendredi 16 Mars à 16:01
    Josette

    J'aime beaucoup cette participation pleine de sensibilité et d'émotion, un très belle page de l'herbier

    4
    bizak
    Samedi 17 Mars à 09:36

    J'aime entendre à travers tes mots, le flux et le reflux de la mer ! Un si beau poème.

    Merci Balaline

    5
    Samedi 17 Mars à 09:51

    Des mots en bleu

    Des mots en gris

    Aux couleurs changeantes de la mer

    Aux couleurs changeantes de la vie

    Des émotions teintées de joies ou de chagrins

    Qui s'enroulent dans l'écume des vagues

    Dans l'écume des jours

    Qu'importe les nuances de la mer,

    Son chant est musique incessante

    Sur les grèves du temps qui passe....

    ****

    Beaucoup d'émotions et de poésie dans ce poème de toute beauté...

    "Bleu ou gris, c'est toujours la mer, cette musique dans la brume, ces déferlantes sur la grève, cette écriture de l'amour."

     

    6
    Samedi 17 Mars à 11:21
    célestine

    Splendides tes mots accordés à la couleur du ciel

    Splendide ce poème aux sonorités d'embruns.

    Bravo Balaline pour ce tableau de mots 

    ¸¸.•*¨*• ☆

     

     

    7
    Samedi 17 Mars à 14:22

    Souvent, les images et les poèmes se mêlent délicatement, s'accordent, comme confondus, pour apporter encore plus d'émotion et de beauté.

    Aujourd'hui, tes mots subliment ce tableau de Paul Bennett  ! 

    Sous le gris, la pluie et le froid,  "ma" Champagne et moi-même te souhaitons un très bon week-end Balaline.

     

    8
    Samedi 17 Mars à 16:17

    "Bleu ou gris c'est toujours la mer", j'aime énormément ce texte. Bon week end.

    9
    Samedi 17 Mars à 19:37

    Je l'entends la mer, tout près de chez moi, et je l'entends pareillement en lisant tes mots. Le ressac, la vie, l'infini...

    10
    Dimanche 18 Mars à 21:16

    Un texte magnifique parlant du peintre comme de la mer, les vagues sont son rivage, son pinceau son ancrage, les deux se marient à travers tes mots en une symphonie impétueuse.

    11
    Lundi 19 Mars à 08:56

    On voit son pinceau aller et venir, comme la vague qui déferle, la mer qui se retire, on voit ce pinceau aller et venir au gré du ressac de sa vie, retoucher, rectifier une couleur, peut-être au gré des humeurs, mais on sent surtout que la vie est là, même pleine aussi des histoires fanées du passé (hé ! Sinon, elle ne serait pas la vie).

    C'est toujours un grand bol d'une poésie aussi élégante qu'émouvante et parlante, que je viens boire avec délectation chez toi. Pour cela, merci, Balaline.

    Belle journée, belle semaine. Bises.

    Fabrice

    12
    Mardi 20 Mars à 12:18

    j'ai lu avec plaisir et j'ai écouté le  chant du bleu et la complainte du gris.

    13
    Jeudi 22 Mars à 10:18

    Ta page est sublime !

    J'ai aimé ce tableau et ton interprétation qui nous fait méditer aussi.

    Je t'embrasse. Passe une douce journée.

    14
    Vendredi 23 Mars à 07:37

    Il voulait contrôler l'incontrôlable , tel les vagues de la mer enchantée et féroce 

    Il allait ainsi du bleu au gris balloté et avait fini par ne plus lutter contre mais avec 

    Beau texte imagé Balaine ...Merci 

    15
    Dimanche 25 Mars à 09:02
    marine D

    Magnifique texte !

    Bleu ou gris, noir et blanc le peintre que je connais bien aime ces nuances là où le blanc se mêle et il en a parlé pour dire le vent et la houle des arbres...

    Bises Balaline

    16
    Vendredi 18 Mai à 20:20

    Quand on aime la mer, c'est pour la vie !

    Merci Balaline

    17
    Mercredi 20 Juin à 20:02

    Merci pour ton passage sur mon blog!...Amitiés

    Marie

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :