• A l'orée de l'été

     

    D'après une oeuvre de Rembrandt " Cottage près de l'entrée d'un bois - 1644 "

    Sous la forme d'un Haïbun,

    pour l' Herbier de poésies d'Adamante

     

     

    Nacrée de rose sous la touffeur moite des pins, l'ombre rousse enveloppe le silence.
    Trop de tout en cet après-midi d'été. Trop de jaune, trop de bleu, trop de lumière.
    L'océan, plus loin, appelle de sa cadence.

     

    Rêve de solitude
    à deux pas des flots bleus
    Le temps s'étire

     

    Elle vit là depuis très longtemps, le corps poudré d'embruns, d'iode et de poussière. Mille instants passés , serrés dans la lumière et dans l'obscurité, des joies qui courent au matin et s'éteignent au soir.

     

    Un champ de sable et d'eau
    pour une vie entière
    Quelques flaques de bonheur

     

    Parfois, elle laisse s' échapper des envolées d'enfants, des rires sous la pinède, des cigales en amour, des parfums de la terre.
    Toujours debout, bienveillante et rouillée, un peu sensible aux vents, mais tant aimée, choyée, bercée,  élue depuis cinq générations.

     

    Balaline 

     

     


  • Commentaires

    1
    Vendredi 7 Juillet à 07:44

    Bonjour Balaline, une demeure loin de tout, elle vit-là à l'abri de l'été... depuis tant et tant... merci, jill cool

    2
    Vendredi 7 Juillet à 09:48

    En retrait de l'océan

    A l'abri des vacanciers

    et si près des vagues

     

    J'en ai aperçu aussi, de ces maisons de pays gardées dans leur jus dans les années 1980. Je me demande si il y en a encore.

    Belle participation à l'Herbier de poésies, un rendez-vous que j'aprécie

    3
    Vendredi 7 Juillet à 12:53

    C'est ainsi que j'aime les douceurs de l'été. J'ai adoré te lire, Balaline. Belle journée et excellent week-end

    4
    Vendredi 7 Juillet à 12:55

    Beau texte Balaline avec la maison comme personnage principale,  cette maison souvent appelée " maison de famille"

    elle a de la chance, 5 générations! c'est beau.

    il y a certainement caché derrière les mots un vécu extra-ordinaire. 

    5
    Vendredi 7 Juillet à 16:06

    Je ne me lasse pas de lire et de relire :

    Un champ de sable et d'eau
    pour une vie entière
    Quelques flaques de bonheur
     
     
    Parfois, elle laisse s'échapper des envolées d'enfants, des rires sous la pinède, des cigales en amour,
    des parfums de la terre.
     
    Les images évoquées me font vibrer  !!!
    6
    Samedi 8 Juillet à 11:01
    J'aime énormément l'idée de ces envolées d'enfant....
    Magnifique page Balaline !
    Bisous et douce journée
    7
    Samedi 8 Juillet à 14:35

    Je lis et contemple les mots-couleurs d'une artiste-peintre.

    8
    Dimanche 9 Juillet à 07:05

    Bonjour Balaline,

    je craque pour cette maison  parfumée aux essences de pin et aux embruns... Comme j'aimerais y passer l'été. huuummmm

    Merci pour cette douce évasion

    ;)

    9
    Dimanche 9 Juillet à 11:20

    Je ne connaissais pas cette forme littéraire, Le haïbun.

    J'aime beaucoup et tu as su avec émotion et poésie décrire les ressentis de cette vieille maison...

    Merci pour ce moment de pure poésie

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    10
    Lundi 10 Juillet à 11:12

    Cette Grande Dame attachante qu'est cette  vieille maison a mis en œuvre l'adage du "pour vivre heureux vivons cachés" .....Des Mots de grande Douceur comme toujours....Merci Balaline 

    11
    Vendredi 14 Juillet à 18:11

    Des vies entières contenues dans ces murs, des bonheurs, des chagrins, des naissances, des morts, des sanglots, des rires...

    Et chapeau pour la performance!

    12
    bizak
    Jeudi 20 Juillet à 14:43

    Quel bel hommage à cette ombre rousse à l'âme exponentielle, elle a vécu beaucoup d'âges, inébranlable et fière, telle une  matriarche éternelle.

    J'aime la beauté de tes mots, Balaline, ils sont un louange à la force, la persévérance et l'amour.

    Bises

    13
    Mardi 29 Août à 11:12

    Bonjour Balaline,
    Je viens te lire, dès mon retour :

    Un champ de sable et d'eau
    pour une vie entière

    Je retiens l'image. Merci,
    An

    14
    Jeudi 7 Septembre à 22:26

    Bonjour Balaline,

    Un magnifique havre de paix, qu'on imagine rempli de l'histoire de toute une famille et de l'amour que celle-ci lui a donné. Et malgré ce "trop de tout en cet après-midi d'été", on éprouve une irrésistible envie de s'y attarder, notamment parce que l'ensemble est servi par ta belle, sensible et délicate poésie. Merci pour ce pur moment de bonheur.

    Bises, bon vendredi.

    FP

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :